Inscription à la newsletter

« Touche pas à ma Picardie »

Mercredi 12 Janvier 2011


« Touche pas à ma Picardie »
Communiqué du collectif : « Touche pas à ma Picardie »

La droite renie sa parole et trahit la Picardie !

Il y a deux ans, le « Comité Balladur » envisageait la disparition de la Picardie.

Ce Comité préconisait alors le rattachement de l’Oise à l’Ile de France pour devenir la « banlieue de la banlieue ». La Somme étant, dans ce cas, rattachée au Nord-Pas de Calais dont elle deviendrait le faubourg tandis que l’Aisne serait offerte à la Région Champagne-Ardenne.

Face à cette menace, le collectif « Touche pas à ma Picardie » se lançait dans la bataille et les Picards se mobilisaient pour défendre leur Région.

Devant cette détermination, le gouvernement reculait alors que la droite picarde refusait de s’associer à cette démarche que nous voulions unitaire tout en répétant pendant la campagne des élections régionales qu’elle défendrait l’unité de la Picardie.

Ces bonnes résolutions n’auront pas duré longtemps !

9 mois après sa défaite aux régionales, la droite picarde montre enfin son vrai visage :

Elle veut voir la Picardie rayée de la carte !!!

C’est Jean-François Mancel, député UMP de l’Oise qui vend la mèche dans le courrier Picard du samedi 8 janvier 2011 en déclarant à propos de la réforme des collectivités territoriales : « Dorénavant la conception de la politique se fera au niveau régional et son application interviendra au niveau départemental. D’où un rôle renforcé de l’échelon régional. Ce qui posera tôt ou tard la question de ses frontières… On ne pourra pas non plus toujours nier la réalité de nos vies quotidiennes alors que de plus en plus de Picards travaillent en Ile de France ».

Et dire que les élus régionaux de droite osaient nous accuser de « manipulations » lorsque nous dénoncions leur volonté de démantèlement de la Picardie.

Nous appelons donc les Picards à se mobiliser de nouveau et à reprendre le combat pour défendre cette Picardie à laquelle nous sommes tous si profondément attachés.

Ensemble nous avons réussi à faire reculer le gouvernement une première fois, ensemble nous réussirons à le faire renoncer à son funeste projet de disparition de la Picardie.