Inscription à la newsletter

Retraites : Mobilisez vous lors de la manifestation du 23 septembre

Mardi 21 Septembre 2010


Retraites : Mobilisez vous lors de la manifestation du 23 septembre
La Section de CREIL du Parti socialiste soutient la manifestation du 23 septembre 2010 organisée à l’appel des syndicats et appelle tou(te)s les militant(e)s à y participer.

Par leur mobilisation exceptionnelle du 7 septembre, les salariés du public et du privé, demandeurs d’emploi, jeunes et retraités, ont montré leur refus de cette réforme qui aggraverait les inégalités sans répondre aux enjeux à long terme.
Les organisations syndicales appellent le 23 septembre 2010 à une journée de grèves et de manifestation.
Nous comptons sur votre engagement :
- pour maintenir la pression sur le gouvernement pendant le débat parlementaire
- pour réaffirmer notre opposition au projet de réforme inacceptable du gouvernement, et notre volonté d’obtenir des mesures plus justes, plus efficaces.

rendez-vous le jeudi 23 septembre, place Carnot à 10h00

En participant massivement aux manifestations du 7 septembre, les salariés du public et du privé, les demandeurs d’emploi, les jeunes et les retraités ont montré leur volonté de pérenniser un système de retraites par répartition plus juste.
Les annonces du gouvernement le 8 septembre ne modifient en rien la logique globale d’injustice de cette réforme.
Cette réforme aggraverait les inégalités sans répondre aux enjeux à long terme :
• Le report des âges légaux à 62 et 67 ans pénaliserait les salariés ayant commencé à travailler jeunes, aggraverait la situation de ceux ayant des carrières incomplètes, en particulier les femmes, entraînerait un prolongement du chômage pour ne nombreux salariés, reportant les charges financières sur d’autres comptes sociaux
• La pénibilité du travail n’est pas reconnue dans ses conséquences sur l’espérance de vie des salariés
• Les fonctionnaires se voient imposer une baisse importante et injuste de leur pouvoir d’achat.
• Au total, le projet de loi de réforme des retraites fait reposer l’essentiel de l’effort sur les salariés, ne répond ni aux questions d’emploi, en particulier des jeunes et des seniors, ni à la résorption des inégalités ni au besoin de financement.


Les salariés ne peuvent accepter de payer la facture de la crise financière et économique dont ils ne sont pas responsables.
Cette réforme est donc inacceptable.