Inscription à la newsletter

Quel avenir pour l’hôpital Laennec ?

Mercredi 1 Juin 2011

C’est la question que se sont posés élus, médecins, représentants du personnel de santé de l’hôpital de Creil,
lors d’un atelier des états généraux de la solidarité et de la santé en mai dernier. Suite aux différentes annonces
sur le rapprochement des hôpitaux de Creil et Senlis et à la menace de l’arrêt des travaux à l’hôpital Laennec,
tous cherchent les moyens d’assurer l’avenir de l’hôpital public sur notre territoire.



Quel avenir pour l’hôpital Laennec ?
Le rapprochement de Creil et Senlis

L’agence régionale de la santé (ARS), représentant de l’État au niveau régional dans le domaine de la santé, souhaite une fusion des hôpitaux de Creil et de Senlis, c'est-à-dire une direction, un projet, un budget et un personnel communs aux deux hôpitaux. Le conseil de surveillance de l’hôpital Laennec, présidé par Jean-Claude Villemain, s’est fermement et unanimement opposé à ce projet de fusion totale.
La proposition d’un projet médical commun aux deux hôpitaux,tel qu’il a été préparé par les communautés médicales, a en revanche été favorablement accueillie par les représentants du personnel hospitalier et par les élus. En effet, un projet médical partagé doit permettre une meilleure cohésion et une plus grande cohérence de leur action, sans mettre en danger l’avenir de services médicaux ou des personnels.
De plus, ce rapprochement peut permettre d’atteindre un poids nécessaire pour obtenir une équipe médicale plus qualifiée et renforcer la qualité de soins, alors que la démographie médicale est aujourd’hui complexe.

Quel avenir pour l’hôpital Laennec ?
Les travaux d’extension de l’hôpital

L’Agence Régionale de Santé, motivée par des raisons économiques, a souhaité mettre un terme aux travaux d’extension du Centre hospitalier de Creil. Jean-Claude Villemain, président du conseil de surveillance, a réagi vivement en faisant état du coût probable d’un arrêt immédiat des travaux : 40 millions d’euros
de pénalités.
Le conseil de surveillance et les élus creillois se sont unanimement mobilisés et l’Agence Régionale de Santé est finalement revenue sur sa décision. Les travaux ont repris, et l’extension permettra rapidement d’améliorer durablement les conditions d’accueil des patients.