Inscription à la newsletter

Des mots, toujours des mots mais qu’en est-il des actes ?

Vendredi 17 Mai 2019

Groupe «Élus socialistes et républicains»



- Après avoir envoyé plusieurs courriers et dossiers au Président de la République ainsi qu’à la Ministre de la Santé et des Solidarités et demandé un moratoire de 6 mois pour trouver une alternative à cette abomination qu’est la fermeture de la maternité de Creil ;
- Après avoir été snobé par la ministre Mme Buzyn qui estime ne pas devoir recevoir les élus, à savoir les maires de l’ACSO et la sénatrice Laurence Rossignol, mais qui a accueilli M. Woerth, Mme Loiseleur et Mme Maupin,
Pourquoi le Maire de Creil aurait participé à une opération de communication ?

Non, le Maire de Creil n’est pas allé à l’Elysée et a refusé l’invitation du Président de la République.
Pour qu’on y apprenne, 2 mois après la fermeture de la maternité de Creil, que « le dossier est remis sur la table pour trouver une solution consensuelle » ?
Jusqu’ou ira le mépris de ce gouvernement ?

En plus de mépriser nos élus et notre population, il méprise en les désavouant toutes celles et ceux qui de près ou de loin ont soutenu, validé, laissé opérer cette fermeture, du directeur de l’Hôpital à Mme Buzyn, en passant par les 2 députés Pascal Bois et Eric Woerth et le chef de pôle médical.
NON, notre maire qui a combattu pendant 18 mois aux côtés du comité de défense, soutenu dans cette lutte par des personnalités telles qu’Olivier Faure, Raphaël Glucksmann, Laurence Rossignol, Patrick Pelloux, Benoit Hamon, etc...ne participera pas aux opérations démagogiques.
OUI, notre maire participera aux négociations relatives à la défense de la maternité de Creil, pour une fois de plus, agir et sauver l’hôpital, un service public de proximité qui, depuis 1978, satisfait les besoins de notre population.
Groupe Socialiste et Républicain